matin nouveau

mer et pluie

Il était une fois, une coquille de noix qui bondissait sur la crête des vagues.

Tel un ballon de baudruche, ballotée par les remous des courants contraires, elle apparaissait puis disparaissait sous les flots, inlassablement. D’énormes tentacules la tiraillaient sans répit vers l’abîme, et l’épuisaient.

Aveuglée par le sel de ses yeux mêlé au sel de la mer, elle ne distingua bientôt plus le rivage. L’horizon n’était plus qu’un minuscule point d’interrogation sur fond d’inévitable crépuscule.

Les vagues riaient, croyant à un jeu.

Ce long manège dura une éternité. Une éternité qui l’avait vidée de toute émotion.

Eparpillées autour de son corps, les pages d’un livre s’étaient désagrégées. Les mots pâlissant ne formaient plus que tâches d’encre délavées et informes. Elle aurait voulu en éprouver de la mélancolie, mais non.

Quant enfin, un matin inattendu, la mer s’apaisa.

Les tentacules des profondeurs avaient lâché prise et un doux ressac la ramenait au rivage. Elle ouvrit les yeux et ce qu’elle vit accrocha un sourire radieux à son visage mouillé. La plage étalait ses franges blondes sous un soleil nouveau. Une brise légère berçait les oyats sur la dune et les goélands s’étaient remis à valser.

Posé timidement sur le sable, un livre tout neuf l’attendait.

Un livre revêtu de blanc, parsemé de mots ronds et joyeux. Un livre avec des fenêtres par lesquelles on pouvait apercevoir les champs de blé, un coin de bleu, des brassées de fleurs et des milliers d’oiseaux. Un livre sans prétention et sans fioriture, authentique.

Authentiquement authentique.

Alors Loupalie se prit à rêver à un Eden qui ressemblerait à la tendresse.

21 réflexions au sujet de « matin nouveau »

    1. Bonsoir Célie,
      Tu n’es pas la seule à me demander, mais je n’ai pas la réponse 🙂 Je suis ravie que ça te plaise.
      Bisous tout plein !

      J'aime

  1. Laissons l’eden et ses fruits défendus, ici la tendresse est partout il suffit d’écouter ou de te lire. J’aime ce ballottement, ce tiraillement dans les grands flots des mots ; un nouveau livre est toujours une raison d’espérer mieux car il contient peut-être la réponse qu’on attend. C’est pour cela qu’on écrit aussi, un peu, non ? Bises Loupalie (j’aime !)
    Jonas

    J'aime

    1. Oui, c’est aussi pour cela qu’on écrit, pour extraire de soi-même un semblant de réponse. J’aime quand tu dis que la tendresse est partout…
      Bonne nuit Jonas, bises.

      J'aime

  2. Un rêve en effet : trouver le livre qui dirait la vie, toute la vie. Seule la mer peut nous l’apporter, sans doute. Merci, Louv’, pour ce beau texte.

    J'aime

    1. Il paraît que ce livre est en soi. Mais peut-être faut-il la force de la mer pour en ouvrir les pages..
      A bientôt Carole !

      J'aime

  3. J’aime beaucoup la photo de ton article……………
    Mais dis-moi, un nouveau livre avec des mots ronds et joyeux, c’est une page qui se tourne, une nouvelle histoire qui commence……………
    Bonne « lecture » Louv ‘, Bisous !!!!!!

    J'aime

    1. J’aime ton humour…Effectivement, découvrir les pages d’un nouveau livre est toujours une aventure très excitante 🙂 !
      Bon week-end Gitan, bisous.

      J'aime

  4. « Coucou » oui, « coucou » car c’est un exemple de « mot rond et joyeux » comme tu décris dans ton texte…

    J'aime

  5. Le livre du renouveau, celui de toutes les aubes, Louv’ tu l’as trouvé en toi, alors n’y écrire que des mots en pétales de rose, en faire la source jaillissante de la tendresse. Intarissable.
    Ta journée sera belle.

    J'aime

    1. Ma journée fut belle, tu me l’avais prédit ! Mais après… »taratata, j’y penserai demain ! »…
      Belle soirée à toi, Nathanaël.

      J'aime

  6. Un matin fait d’espérance et qui donne à croire en la vie malgré les assauts répétés des tempêtes. J’aime toujours ces ambiances aigres-douces que tu nous offres en partage.

    J'aime

  7. Une vraie renaissance qui sans doute ne peut arriver qu’après avoir affronté des tempêtes…. De la tendresse je t’en souhaite beaucoup… Bisous, passe une belle journée

    J'aime

  8. La vie offre parfois de ces accalmies qu’il faut savoir saisir en fixant noir sur blanc les périls auquels on vient d’échapper encore cette fois. Un regain, une renaissance qui porte toute la fraicheur et la tendresse d’un matin du monde. Très belle journée à toi. Je t’embrasse Dan

    J'aime

  9. un rêve superbe et romanesque, Louv; comme d’habitude.
    « Quand une phrase d’un livre vient vous chercher dans votre nuit et vous porter secours, alors il n’y a pas à s’y tromper : le signe de la grandeur est sur ce livre-là. » G Hyvernaud

    J'aime

    1. Si j’avais lu G.Hyvernaud avant d’écrire ce texte, j’aurais eu très envie de le citer. Merci Emma.

      J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s