Songe improbable

dunes_nuit

Quelque part entre Gorad et Modiz, la voyageuse s’arrêta. Elle fit s’agenouiller le harleysaurus et en descendit, le flattant de tapes amicales sur le cou, auxquelles il répondit par une espèce d’hululement sonore. Elle attacha la longe de cuir au tronc d’un arbuste rabougri et s’installa à quelques mètres de là, en haut de la dune.

De sa besace de toile, elle sortit une gourde d’eau fraîche et un morceau de galette qui lui restait de sa visite chez Talidah. Elle n’avait aucune idée de la distance qui la séparait du campement de Modiz, mais le soleil qui commençait à rougir sur le sable lui indiquait que le soir ne tarderait pas à tomber.

Le vent s’était levé et menaçait de faire disparaître toute trace de la piste ; cette éventualité n’était guère rassurante et il ne fallait pas s’attarder. Le harleysaurus machouillait des herbes sèches en gloussant, quand soudain il hulula de frayeur.

La voyageuse leva les yeux et vit se dresser devant elle un serpent à crochets avec une tête énorme. La créature était fière et menaçante. Son long corps jaune brillait et ondulait tel un ruisseau d’or. De sa gueule mi ouverte un sifflement long et sinueux, de la fente noire de son regard, des aiguilles…La voyageuse recula d’un pas.

Bien que ne parlant pas le même langage, ils entamèrent un dialogue muet :

-« Je suis l’empereur de ces lieux, le maître de toute vie, que fais-tu ici ?

– Je marche vers Modiz où l’on m’attend

– Toi ? Qui peut donc bien t’attendre ?

– Et toi, qui es-tu donc pour en juger ?

– Je suis l’Intelligence, je règne sur tous les esprits ; tu le sais bien…

– Non, tu n’es qu’illusion »

La voyageuse prit une poignée de sable et laissa filer les grains entre ses doigts. Puis, elle se frotta le visage longuement et regarda alentours. L’hallucination avait disparu, elle était seule sur la dune ; aucun serpent monstrueux ne la menaçait. Le harleysaurus somnolait sous le vent …

Elle avait terminé son repas frugal et préserva la dernière gorgée d’eau dans la gourde en cuir. Elle se leva, ré-ajusta son habit de toile blanche et s’enrubanna la tête complètement, ne laissant qu’une mince ligne de vision.

Il lui sembla que le mauve du ciel s’assombrissait. Des tourbillons sableux formait un nuage ocré au ras du sol. Soudain inquiète et pressée, elle secoua le harleysaurus et d’une vive allure,  ils reprirent la piste avant qu’elle ne disparaisse tout à fait.

Bientôt, la nuit les enveloppa de son manteau violet parsemé de mille étoiles. A l’horizon se profilait l’oasis de Modiz, promesse d’apaisement de ce feu intérieur qui la consumait… Elle donna de la jambe sur la croupe de l’animal, tout excité lui aussi.

Quand brusquement, le serpent à crochets leur barra à nouveau le chemin, crachant et sifflant de plus belle.

La voyageuse s’immobilisa, ne sachant si la vision était réelle ou hallucinatoire. Ce serpent la poursuivait de ses pensées perfides depuis si longtemps, qu’elle en perdait tous sens de la réalité. Elle essaya de se convaincre qu’elle ne courrait aucun danger et voulut passer outre, mais le harleysaurus se braqua, se cabra et n’avança plus.

Le serpent se fit liane géante et les enroula de ses anneaux dorés, crachant :

« Prosterne-toi, femme, je suis ton maître !

– Tu n’es qu’un animal prétentieux et je n’ai pas de maître !

– Préfères-tu que j’abrège ta pitoyable existence ? Il me suffirait de serrer un peu…»

Ce-disant, le reptile élargit sa gueule puante et ricanante. Alors, mue par une force quasi divine, la voyageuse se dégagea des anneaux destructeurs, brandit son dard et d’un coup, transperça la tête du monstre qui s’évanouit en une brume grisâtre …

….Lorsqu’elle se réveilla, Talidah avait préparé du thé bouillant parfumé à la fleur d’oranger.

Des chats se prélassaient au soleil et une douce musique orientale s’élevait du patio.

La Harley se reposait un peu, sous le regard admiratif des enfants des sables.

Le désert avait un goût de plénitude…

9 réflexions au sujet de « Songe improbable »

  1. Bonjour Louv
    ‘ Est-ce un rêve, est-ce la réalité?
    Il n’y a que Toi qui détient la vérité, mais tous Vos s rêves , mêmes ceux que vous faites éveillé ont une partie cachée dans votre subconscient et révèlent souvent lors d’un état dit second, la réalité.
    Dans ce récit cette femme est tourmentée par un serpent qui fut peut-être quelqu’un de proche mais qui prend cette forme que tout être humains redoute car il symbolise le mal.
    Au faite: les anges gardiens sont souvent très présents,,
    tout le temps Mais vous
    Les humains vous ne prenez pas
    en considération leurs « prédictions »
    ou leur soutien surtout quand tout va bien
    Et pourtant tout au long de votre vie, il y en a un qui veille sur vous.
    Bisous tout plein

    J'aime

  2. On s’en va loin sur les routes du rêve – surtout en Harley -… Mais la lutte du bien et du beau contre la domination du mal qui se fait toujours passer pour la raison est l’intelligence reste centrale dans nos vies, bien au-delà des rêves.

    J'aime

  3. Chacun doit surmonter ses démons. C’est un premier que de se rendre compte qu’ils ne sont souvent qu’illusion. Bises Dan

    J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s