La duchesse

n7b859tk

A midi tapant, la duchesse poussa la porte du restaurant italien. Comme chaque jour, Giovanni se précipita pour l’accueillir. Avec un large sourire il lui dit « bonjour madame, soyez la bienvenue » et lui baisa la main. Puis il la guida vers sa table habituelle, celle qui se trouve près de la fenêtre, d’où l’on aperçoit le phare. La seule table décorée d’une rose rouge dans un vase.

La duchesse s’assit, posa son sac à main vernis sur la chaise en face d’elle.

Elle ne demanda pas la carte, se contenta d’acquiescer à la suggestion du jour. Giovanni lui servit un verre de Bourgogne.

Elle avait ôté son long manteau de velours noir mais avait gardé son chapeau dont elle avait relevé la voilette. Elle ôta ses gants de dentelle laissant voir ses longues mains baguées d’un anneau d’or et d’un rubis. Dans l’échancrure de sa robe ivoire, boutonnée du haut en bas, un médaillon doré en forme de coeur. Rêveuse, elle fixait un point sur l’horizon de ses pensées, les yeux à demi-clos, un sourire maquillé de pourpre.

Lorsque Giovanni lui apporta son assiette, elle le remercia d’un signe de tête et commença à déguster lentement, délicatement. De temps en temps, elle posait ses couverts, buvait une gorgée de vin et émiettait le pain avec minutie.

Pendant tout le repas elle ne regarda rien d’autre que cet horizon mystérieux connu d’elle seule,  et son assiette. Les gens autour semblaient ne pas exister.

J’étais fascinée par sa beauté fanée qui devait être exceptionnelle autrefois. Ses vêtements d’une autre époque étaient élimés et râpés mais leur élégante sobriété valorisait sa silhouette longiligne

Quel âge pouvait-elle avoir ? Soixante quinze ans ? Quatre vingt peut-être ? Je demandai à Giovanni. Il ne le savait pas précisément, mais il me confia que sa cliente favorite venait chez lui tous les jours à midi, depuis plusieurs années. Personne ne connaissait ni son nom ni son histoire. Elle ne prenait qu’un plat et un verre de vin, puis s’en allait vers on ne sait où, vers on ne sait qui. Invariablement, Giovanni lui offrait la rose rouge qui ornait sa table.

Tout le personnel du restaurant l’appelait « la duchesse » car elle avait cette classe et cette simplicité que l’on ne trouve que chez la véritable noblesse. Je retournai souvent au restaurant italien ; j’y retournai exprès pour la voir. J’aurais voulu lui adresser la parole, mais je n’osai. J’aurais voulu dessiner son profil d’icône.

Les mois s’écoulèrent, égrenant le même scénario et puis un jour, elle ne vînt pas, le lendemain non plus. A sa table étaient installé un jeune couple. Je m’inquiétai de son absence et Giovanni m’annonça qu’elle était morte. Sa concierge l’avait trouvée allongée sur son lit, serrant contre elle une vieille photo jaunie, celle d’un petit garçon en culottes courtes.

On dit que dans son appartement, il n’y avait ni cuisinière, ni vaisselle. Dans la penderie : des robes du soir usagées, un boa de plumes noires, deux paires de bottines lacées et son manteau de velours. Sur la table de toilette au dessus de marbre rose, était posés un vase avec une rose rouge séchée, une coquille de Saint Jacques avec une savonnette et un flacon vide de Chanel n° 5.

Dans le tiroir de la table de chevet, on trouva quelques piècettes et un vieux passeport sur lequel était inscrit : Princesse Sakharoff.

13 réflexions au sujet de « La duchesse »

  1. L’élégance et la distinction n’a pas d’âge. Homme ou femme, il est difficile dans son attitude, ses vêtements ou tous comportements d’échapper toujours à une certaine vulgarité. Bises Dan

    J'aime

  2. Sakharoff, il y a avait bien cette danseuse à l’orthographe approchante (Sakkaroff), une étoile éteinte comme ta belle duchesse au regard d’horizon. Un délicieux frisson m’a parcouru à la lecture de ta nouvelle. Merci. Bises.
    Jonas

    J'aime

    1. Il y avait aussi des Sakharoff dans l’entourage du tzar Nicolas II, mais je ne suis pas sûre de l’orthographe. Contente de t’avoir fait frissonner 🙂
      Bises.

      J'aime

    1. Et même que parfois l’apparence ne trompe pas…mais c’est rare ! Bonne soirée Jean-Pierre.

      J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s