un homme sensé

Le_petit_prince_Mj_ombre

« Faites que le rêve dévore votre vie,

afin que la vie ne dévore pas votre rêve… »

Antoine de St Exupéry

« Où m’emmènes-tu, petit ? Je ne vois là qu’un désert…

– Mais non, regarde bien ! Regarde ce que tes yeux ne voient pas !

– J’ai déjà entendu ça quelque part… mais je suis un homme sensé et mes yeux ne voient que le concret.

– Et c’est quoi, pour toi, le concret ?

Tout ce qui est indispensable à ma vie, manger, boire, dormir, gagner de l’argent…

– C’est bien triste…

– Mais c’est la réalité, petit. Nul n’y échappe, crois-moi.

– Qu’as-tu donc fait de tes rêves ? Les as-tu oubliés ?

– ...Non, mais ils n’étaient qu’utopie. La vie s’est chargé de les occulter, pour mieux m’aspirer dans sa course infernale. D’ailleurs, je ne m’en plains pas vraiment. Je possède des quantités de choses, j’ai beaucoup voyagé, j’ai des amis fidèles…On peut dire que je suis comblé, je dirais même…heureux !

– Si tu es heureux, pourquoi es-tu venu jusqu’à moi ? Je ne possède aucune richesse et je n’ai rien de concret à te montrer.

– C’est toi qui m’a appelé ! J’ai entendu ta voix, si faible, qui me suppliait de venir, alors j’ai accouru ! Mais en réalité, j’en ignore la raison et je me demande bien ce que nous faisons, seuls dans ce désert à discuter de choses insensées …

Tu n’as donc rien compris !

– Que devrais-je comprendre ?

-« Toi et moi ne formons qu’un. Mais tu ne t’en souviens pas. Réfléchis bien…« 

L’homme se sentit soudain vulnérable. Ce petit être le narguait avec ses propos mystérieux et cela l’agaçait fortement. Il regretta presque d’être venu à sa rencontre. Sa vie l’attendait, là-bas, chez lui, parmi les fourmis-robots. Un homme sensé ne prend pas ses rêves pour des réalités et ce n’est pas un enfant haut comme trois pommes qui allait le faire changer d’avis…

C’est alors que le sable se mit à tournoyer, de plus en plus fort, et le fit chanceler. Il se protégea les yeux d’une main, et de l’autre, serra celle du petit garçon afin de ne pas le perdre. Un écran ocre cacha bientôt l’horizon, anéantissant tout relief et la tempête  rugit. Le désert semblait déchaîné…

Nul ne sait combien de temps il lui fallut pour enfin ouvrir les yeux. Probablement longtemps. Mais ce qu’il vit lorsque le calme fut revenu, l’émerveilla. Un banc de pierre surgi de nulle part était planté là, sur la colline surplombant une vallée verdoyante. Tout en bas, un village de tuiles roses dormait paisiblement. Le silence troublé par un chant de rossignol et quelques lointaines clochettes. Personne à part lui…

L’homme fit quelques pas, s’assit sur le banc et contempla son rêve. Il distingua sa maison, une modeste demeure aux murs de pierre, entourée d’un grand jardin où s’ébrouaient en liberté, poules, canards, chèvres, chien et chats. En insistant un peu plus, il distingua un petit garçon, assis sur le seuil de la porte, qui dessinait…

 

Dominique Massa, Didier Garino – Musique Et Merveilles  Le Désert D’aladin – 01 – Les sables de l’infini

14 réflexions au sujet de « un homme sensé »

  1. « Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rève »C’est tellement vrai!!Et le récit qui suit illustre bien le sens actuel du « bonheur »:de l’argent,une bonne profession,une famille,une belle maison….Triste!Autre chose aussi,les adultes et mème les enfants ne savent plus « s’émerveiller ».Ils ont tout,connaissent tout….Tres bon vendredi,Jean-Pierre

    J'aime

    1. Les adultes se sentent ridicules lorsqu’ils s’émerveillent, mais quand il s’agit d’un enfant, c’est triste.
      Bon week-end Jean-Pierre

      J'aime

  2. On a beau enfouir ses rêves et son côté « irrationnel » sous des tonnes de sable, le simoun finit toujours par les déterrer et les ressusciter, parfois l’occasion d’avoir une nouvelle vie avant qu’il ne soit trop tard. Cette musique est magnifique, elle est de qui ? Merci encore, bisous

    J'aime

    1. Il faut se dépêcher avant qu’il ne soit trop tard, je suis bien d’accord.
      La musique c’est « les sables de l’infini » de Dominique Massa et Didier Garino
      Bon week-end, bisous

      J'aime

  3. Oui… que sommes-nous censés faire de nos rêves…
    Et de nos idéaux lorsque la vie ne leur correspond tellement pas…
    Mais taper du pied et se rouler par terre n’amène pas la réalité à rejoindre nos rêves…
    J’aime beaucoup ton évocation Louv’ !
    Cultivons notre jardin !

    J'aime

    1. Je ne connais pas de solution miracle, mais au moins essayer, prendre des risques. C’est précieux le jardin des rêves.

      J'aime

    1. Une nécessité absolue ou une « libre nécessité » ? Les deux, je crois bien…
      Bises.

      J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s