pensée pour une rose

Ce matin au jardin, la dernière rose s’est parée d’un voile de givre.

Immortalisée dans une immobile plénitude, elle a penché un peu la tête et s’est faite pierre précieuse.

Admirative et troublée, ma pensée s’est soudain envolée et posée sur ces femmes-roses que l’on nomme Kristin, Inès, Jane, Kate…

Beautés énigmatiques à la pudeur feinte des volcans de glace. Ce je-ne-sais-quoi qui bouleverse et force le respect.

Toujours un peu sur la réserve, ne se dévoilant qu’avec parcimonie, mais capable des extrêmes, pour cause de nobles sentiments.

Reines dont la simplicité révèle la véritable élégance.

Femmes avec une telle classe qu’on n’oserait pas même imaginer les toucher du bout des rêves, de peur de les briser.

Fragiles, comme les roses…

Ce matin du 14 décembre, est l’anniversaire de ma rose anglaise, ex-baby doll des sixties.  Jane B., poupée cassée, encore et encore…

Discrète, la dernière rose de mon jardin, s’est éteinte dans son cocon de givre.

Elle n’a jamais rien demandé mais m’a beaucoup donné.

16 réflexions au sujet de « pensée pour une rose »

  1. Jolie pensée pour cette artiste tant convoitée, qui nous a fait tant rêver en décadansant et, plus tard en expliquant -par les mots de Serge- à nous autres, pauvres mecs à la bave facile, que les dessous chics c’est ne rien dévoiler du tout. Une rose oui, givrée oui, bien entendu !
    Jonas

    J'aime

  2. Quelqu’un qui était en tout cas fort discret, partie alors qu’elle était plus jeune que moi, dur… Combien comme elle et dont les journaux ne parlent pas ? Joli hommage de ta part. Par avance, je te souhaite un chaleureux Noël (je pas bientôt pour quelques jours en vacances), gros bisous

    J'aime

    1. Ils sont légions, ceux et celles qui ont le mal de vivre. Et ceux et celles qui ont la gloire et l’argent ne sont pas épargnés. Cet hommage que j’ai voulu personnel s’adresse à tous en réalité.
      Mais c’est Noël et je te le souhaite très chaleureux auprès des tiens.

      J'aime

    1. Comme le dit Esclarmonde, les journaux ne parlent pas des autres…Il y a les roses en écrin et les roses sauvages. Aucune n’est épargnée.

      J'aime

  3. Bonjour ma chère Louv’ ! Très beau ce texte émouvant et pudique, après la tragédie que viens de vivre Jane Birkin. Pardon de me faire si rare (je travaille beaucoup, car ma maison du Lot n’est pas encore vendue et je dois payer un loyer ici). Passe un bon dimanche. Avec de gros bisous.

    J'aime

    1. La mort est une sacrée farceuse. Savais-tu que le père de Jane est mort le jour des obsèques de Serge Gainsbourg ? Maintenant la fille, pendant un concert..

      J'aime

  4. Je n’étais pas au courant, je viens d’aller jeter un oeil sur les infos après t’avoir lue.
    C’est très triste, tu rends un superbe hommage, tout en pudeur et délicatesse, très touchant, à cette- ces- grandes dames.
    Merci Louv’

    J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s