sans issue

papillon-de-nuit-Papillon de nuit

Elle s’est endormie avec la lampe allumée, le nez sur son livre. La porte est fermée, à cause du chat. Les volets clos ne laissent filtrer aucun rai de lune. La nuit est longue et immobile ; je serai mort avant le jour.

Du mur à la fenêtre, du sol au plafond, j’ai tourbillonné comme un fou. Me claquant les ailes au silence de ma prison. Me brûlant la cervelle.

Ma vision se brouille. Me parviennent seulement les images mémorisées.

Me reviennent l’azur infini d’un horizon, le blond des blés, l’éclat changeant de la mer, le blanc de la craie…

Déjà le froid envahit mon corps meurtri, paralysé, dans cet espace sans issue.

Me parviennent les sensations gravées dans mes fibres.

Me reviennent la douceur sucrée d’un printemps, l’ivresse légère de la liberté, la senteur envoûtante d’un nectar précieux.

Me revient le velours de la peau des roses…

Dans l’inertie du petit matin, je serai étendu là. Et elle posera son pied.

De mon existence éphémère il ne restera qu’une infime trace rouge sur le plancher.

La poudre d’or de mes ailes collée à sa semelle, comme un vague souvenir…

21 réflexions au sujet de « sans issue »

  1. Moi ausi, j’ai cru qu’il s’agissait d’un moustique, bestiole que je n’aime pas du tout, mais même ton texte m’a donné pitié de lui, mais si c’est un papillon en plus…! On ne fait pas assez attention à ce monde de l’infiniment petit, merci d’avoir su jeter un regard sur lui. Bisous

    J'aime

    1. Moi je suis arachnophobique. Mais je n’ai aucune rancune envers les araignées…Toute vie a sa place dans l’univers. Cessons donc de nous croire au-dessus des autres espèces, non ?

      J'aime

  2. Voilà comme nous sommes sectaires. Je croyais aussi au moustique et c’était « tant pis pour lui », on ne m’amadoue pas comme ça. Si c’est un papillon c’est différent. Mais il y a une raison à cela, je peux être parfois rancunière.

    J'aime

  3. Moi aussi je l’avais pris pour un moustique, mais ça me plaisait bien ce point de vue si poétique et poignant de cet insecte si agaçant! – Un bien beau texte quoi qu’il en soit!

    J'aime

  4. « Tout est éphémère,
    les loups, les cerfs,
    Les êtres nus
    Qui nous ont plu »
    (Murat)

    Ton texte est une belle métaphore sur l’éphémère de l’existence, celle d’un papillon de nuit, du chat derrière la porte, d’elle qui s’endort sous la lumière, de cette nuit même qui s’efface. Nos vies ne sont que question de temps. Un compteur différemment réglé pour chaque chose. « Je veux des avrils éternels » disait-elle. Moi aussi.
    Jonas

    J'aime

    1. Avril reviendra, encore et encore. Nous aurons changé car notre temps aura passé et un jour il reviendra sans nous. On le sait. Et comme disait Brel, c’est dur de mourir au printemps.

      J'aime

  5. Excuse-moi, Louv’, je n’y connais rien. Bon, si ce n’est pas un moustique, on recommence tout et ce petit papillon innocent a toute ma compassion (et j’aime ton texte d’autant plus)
    Je me disais aussi que c’était curieux…;)

    J'aime

    1. 🙂 J’ai trouvé la photo sur un site sérieux, mais je n’aurais pas su identifier cet insecte, moi non plus…
      Merci Almanitoo, à bientôt.

      J'aime

    1. Cette photo prise sur le Net, est celle d’un papillon de nuit le dernier jour de sa vie. Il est vrai qu’elle pourrait prêter à confusion, mais ce n’est pas un moustique.
      Ce petit être à la vie si courte, ne piquera donc pas. Il se contentera de mourir.

      J'aime

  6. J’aime beaucoup ton texte, mais je ne peux pas m’apitoyer sur cette bestiole, véritable fléau dans certains pays et qui fait des ravages sur nos chiens ici…ah! saleté de moustique, tiens! zut, je l’ai raté! 🙂

    J'aime

  7. Démarche courageuse que de prendre le partie de cette bestiole qui est l’ennemi juré de mes siestes estivales et des pique-niques au bord de la rivière. Mais il est vrai qu’elles n’ont pas une vie facile en Bretagne où elles risquent à tous moments une cirrhose du foie à pomper le sang de tous ces alcooliques Armoricains. Bises Dan

    J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s