cache-cache lunaire

Elle court, elle court, la lune. Elle est passée par ici, elle repassera par là….

Dans la nuit bleu pétrole elle est soudain apparue, ronde et si pleine qu’on l’eût dite engrossée. Quelques tâches de rousseur lui donnaient un air espiègle ; elle avait envie de jouer, c’était certain.

Elle semblait nous attendre, minaudait comme une coquette. Béats d’admiration, nous ne prîmes pas garde à l’itinéraire et au détour d’une rue, tout à coup elle disparut…

Où donc se cachait-elle ? Derrière le beffroi ? Derrière les arbres ? Dans le caniveau ?

Que nenni ! La coquine tentait de se dissimuler, coupée en deux,  par la silhouette longiligne du phare. Ni une ni deux, nous contournâmes le bellâtre pour la retrouver…Mais quel dépit ! Le temps de la rejoindre, elle avait de nouveau disparu ! Le phare semblait se moquer…Nous avions beau chercher, à droite, à gauche, devant, derrière…Aucune face lunaire dans le bleu pétrole de la nuit…

Inquiets, nous nous engageâmes dans le labyrinthe de la ville, guettant la moindre lueur au-dessus des toits….On ne pouvait nous l’avoir volée, c’était impensable !

En guise de réconfort, nous entonnâmes  une chanson qui devait lui plaire, espérant la faire réagir, qu’elle nous fasse un signe…

Et c’est alors que, sans doute flattée d’être ainsi sollicitée, majestueusement, elle redéploya toute sa plénitude au-dessus du pont qui traverse le canal.

Les eaux dormantes se ranimèrent soudain, nous offrant un ballet de mille reflets scintillants. Il se faisait tard et le ciel s’assombrissait. Un peu tristes de quitter notre amie, nous lui jetâmes un dernier regard admiratif.

Généreuse, la lune nous accompagna durant quelques minutes dans le rétroviseur, puis tira sa révérence.

20 réflexions au sujet de « cache-cache lunaire »

  1. Quelle belle coïncidence ! Justement la Lune vient de se lever derrière ma montagne, c’est magnifique, et j’ai même pris une photo. il faudrait quand même que je vérifie ensuite si elle ne s’est pas cachée… ! C’est la seule chanson d’Indochine que j’aime mais il faut dire qu’elle me rappelle la naissance de mon fils (le n°2)….

    J'aime

  2. J’adore cette chanson d’Indochine!!! »J’ai demandé à la Lune »…Mais,en effet,elle ne s’occupe pas de cas comme moi!!Dommage…Bises et bon WE,Jean-Pierre

    J'aime

  3. Bonsoir Louv’
    Ophelie revêt depuis la nuit des temps, sa robe de couleur si particulière et nous offre chaque soir un spectacle éblouissant.
    Bisous tout plein
    PS j’adore la musique

    J'aime

    1. Je ne suis pas certaine que nous parlons de la même lune, Ophélie étant un satellite d’Uranus. Mais peu importe, l’univers, les astres et les étoiles, c’est….merveilleux ! Bisous Célie.

      J'aime

    1. Moi quand je la regarde j’ai l’impression de m’y noyer…et j’ai beaucoup de mal à m’en échapper. C’est fou l’attraction qu’elle exerce !

      J'aime

    1. C’était un peu facile d’illustrer cette course-poursuite avec la chanson d’Indochine, mais je ne m’en lasse pas 🙂

      J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s