une île

 

Entre rêve et réalité,  au bout du bout du monde, il est une île.

Comme sur toutes les îles battues par les vents, les nuages n’y stagnent pas. En son coeur de craie résonnent les rires cristallins des lutins faiseurs de bonheur. Au creux de ses herbes hautes fredonne la musique douce du temps suspendu.

Refuge des oiseaux aux ailes brisées, l’île les berce, comme la lune berce les enfants qu’on a délaissés.  Pour qu’ils s’endorment, apaisés. Mais aucun n’y reste, jamais.

Ici ou là,  hier ou demain, il est une île. Une bulle, un havre, un cocon, une  parenthèse. Qui soupire lorsque s’envolent les oiseaux réparés.

 

 

 

13 réflexions au sujet de “une île”

  1. Je reviens sur ton île car j’ai l’île deviendra un personnage au coeur d’un de mes personnages. Tout est au stade embryonnaire. Il me faudra du temps (et certainement prendre de la distance par rapport à fb et autres réseaux sociaux)

    J'aime

  2. Cette île existe, je l’ai trouvée… elle sent bon l’iode et elle me comble de marins volatiles. Et tout ce qui n’est pas sur cette île voyage en moi. Merci Louv’ d’avoir fait pour nous ton Christophe Colomb. Jonas

    J'aime

  3. Une île en soi, ou un havre, petit bout de terre où on se sent bien… Y faire retraite est toujours profitable avant de retourner – vers le monde.
    (parfois regarder le ciel et observer la danse des nuages, le mouvement que le vent imprime aux branches, le vol des oiseaux, peut suffire pour se ressourcer)

    J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s