volutes

volutes

Dans les volutes grises

de sa Rothmans light,

elle rêve

et s’enfièvre.

De spirales en arabesques

elle esquisse

une silhouette

en caresse

le contour.

Dans les volutes grises

de sa Rothmans light,

elle dessine

son visage,

ses mains,

y pose un souffle.

Tel un bateau ivre

sur une musique soul

elle tangue

et se courbe

sur l’arc-en-ciel

de ses pensées.

Dans les volutes grises

de sa Rothmans light,

cette lascive embrasée

prise au vertige

éro-nicotique

de ses fantasmes

enfumés

s’envole.

Dans les volutes grises

de sa Rothmans light,

elle plane, vibre et

s’essouffle.

Ultime

soubresaut,

 soupir,

 dernier sanglot.

(oreilles sensibles s’abstenir)

17 réflexions au sujet de « volutes »

  1. Comment se fait-il que je n’ai pas eu connaissance de ce billet, sensuel et poétique: superbe?! Je découvre seulement maintenant.
    Un bon coup de pied au cul des bien-pensants… en prime:))
    Quel talent, Martine, tout de même, n’arrête surtout jamais d’écrire!

    J'aime

    1. Je « remonte » quelques textes à la surface, pour que la planète ne meurt pas tout à fait…
      Merci Alma et à bientôt peut-être pour d’autres « découvertes » 🙂

      J'aime

  2. On ose à peine laisser une trace de son passage sur ce billet de peur de rompre la magie des mots et des notes de ce magicien.
    Et que dire de ton texte sinon qu’il envoûte et me fait presque regretter de ne plus pouvoir noyer mon regard dans l’âcre de la fumée qui monte lentement.

    J'aime

  3. Volutes, j’aime ce mot! et ton texte, dansant avec légèreté et une mélancolique beauté, subtil et enivrant, lui rend un bien bel hommage.
    Bonne semaine. Bizzz. A+

    J'aime

  4. Alors là, si tu nous offres les mots de l’homme à la tête de choux quand il nous conte son étonnante Marilou, nous n’avons plus qu’à nous vautrer dans l’adoration de cet immense parolier. Ceci dit, ta variation baudelairienne est de toute beauté. Je brûle de la retenir. Bravo ! Bises.
    Jonas

    J'aime

  5. L’évocation poétique de la fumée de cigarette se raréfie par ces temps « anti-tabac », alors merci d’avoir traité ce beau sujet, c’est très « baudelairien », cette fumée du rêve et du néant, ces volutes mélancoliques.

    J'aime

    1. Merci Carole. Merci de ne pas être choquée par mes divagations « baudelairiennes ». En ces temps des interdits et des tabous, j’aime me révolter et au diable les bien-pensants !

      J'aime

  6. Chère Marilou,

    Dans les volutes grises
    de sa Rothmans light,
    Son inspiration
    Frissonne
    et résonne
    D’émotions
    En secousses

    Bises Dan

    J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s