envers endroit

Il était une fois, une fille qui vivait à l’envers.

Au début, elle avait bien essayé de marcher la tête en haut, mais elle s’aperçut très vite que son monde à elle ne ressemblait en rien à ce qui l’environnait.

Au début, elle avait bien essayé de communiquer avec ceux qui marchaient les pieds sur terre, mais elle s’aperçut très vite que tout dialogue était impossible.

Alors, elle décida de se renverser complètement afin d’être en accord avec elle-même.

Il n’est pas aisé de vivre à l’envers ; il est quasiment impossible de s’intégrer dans le moule. Les moules étant tous fabriqués pour ceux qui vivent à l’endroit.

Lipao, c’était son nom, se sentait bien seule sur cette sphère retournée. Elle n’y voyait que des pieds, des pieds de toutes sortes, des fins, des gros, des noueux, des tordus, des habillés, des nus… Aucun d’entre eux n’avait la parole sensée, c’était lassant.

Sauf qu’un jour,  elle rencontra un ver de terre qui vivait un jour à l’endroit, un jour à l’envers, selon la direction que prenait sa galerie. Le ver de terre, fort intrigué par cette tête à ras du sol, lui demanda qui elle était…

– « Je suis Lipao, une fille qui n’a pas toute sa tête, enfin, je dirais plutôt, qui a la tête à l’envers

– Très intéressant, moi je ne sais pas où se trouve ma tête et où se trouve ma queue…nous sommes un peu semblables, n’est-ce-pas ?

– Ma foi, c’est bien possible. Mais dites-moi, sommes-nous seuls à vivre sens dessus-dessous ?

– Non, je ne crois pas. Mais, voyez-vous, ceux qui vivent à l’endroit l’ignorent et ceux qui vivent à l’envers ne le savent pas plus. En réalité, tout cela n’a aucune importance ; le principal étant  de se sentir bien dans sa peau…

– Dans sa peau…oui oui bien sûr, vous avez raison. Comme j’aimerais changer de peau !

– C’est très simple ma chère, il suffit de le vouloir et d’abandonner toute notion d’appartenance. Regardez-moi donc ! »

Sur ces mots, le ver de terre mua, abandonnant la peau dont il n’avait plus aucune utilité et tout neuf, il dressa l’une de ses extrémités vers le nez de Lipao.

-«  Ne trouvez-vous pas que cette nouvelle peau me sied à merveille ?

– Effectivement, celle-ci est très jolie. Mais n’étant pas ver de terre, enfin je ne crois pas, je suis condamnée à vivre dans ma vieille peau la tête en bas….

– Ce n’est pas mon problème. Veuillez m’excuser, mais il faut que je vous quitte, on m’attend là-haut, enfin je veux dire, en-bas… »

Lipao se sentait légèrement ridicule. A force de vivre à l’envers, elle n’avait réussi qu’à dialoguer avec un ver de terre sans queue ni tête.

Après mure réflexion, dans un ultime effort elle décida de se remettre à l’endroit…, c’est à dire à l’endroit des autres.

Le monde n’avait pas changé…Elle n’y comprenait toujours rien et se demandait dans quelle direction il lui faudrait aller pour qu’elle se sente bien dans sa peau.

Quand une tête qui passait par là, l’aperçut et l’accosta :

–  « Bonjour, comment allez-vous ?  »

La tête inquisitrice avait deux yeux vert lagon et un sourire gourmand.

Contre toute attente, Lipao comprit la question bien qu’elle fusse posée à l ‘endroit, mais n’y trouvait aucun sens. La retournant à l’envers, elle tenta d’y répondre de façon sensée. Ce qui n’était pas mince affaire.

Pour se faire, il lui fallait détourner le regard de son nombril qui n’avait ni endroit ni envers et plonger dans le lagon vert, envers et contre tout. Danger – se dit-elle – vais-je trouver un équilibre dans ce monde limpide et insensé ?

Devant son hésitation, le sourire gourmand et moqueur s’élargit :

– » Donnez-moi la main, ou le pied si vous préférez ! Mais plongez donc ou envolez-vous ! »

Lipao rougit de tant d’audace mais s’en amusa. Elle n’avait pas coutume de rencontrer des têtes à l’endroit qui pensaient dans tous les sens. Et cela lui plut. Alors elle tourna cent fois sa langue dans le sens horaire et finit par répondre quelques mots ordinaires :

« Je vais bien merci »

Soudainement, le monde lui parut d’une simplicité désarmante et elle s’émerveilla.

M.D. Novembre 2012

44 réflexions au sujet de « envers endroit »

  1. Ce n’est pas une bonne chose d’essayer à tout prix de rentrer dans le moule, ceux qui s’y fondent facilement sont tellement ennuyeux!
    Et puis quand on a la tête à l’endroit, on rate les lagons pour ne voir que des galons, ce qui n’a, tu l’avouera aucun intérêt, même s’ils sont verts.
    J’ai adoré ce conte qui n’en est pas un, cette histoire vraie qui est un songe, en tout cas très poétique. Merci Lipao d’d’opalie:)

    J'aime

    1. Soyons nous-mêmes, à l’endroit ou à l’envers et contre tout. Faisons fi des galons et profitons des lagons !
      Merci Alma pour ce commentaire très sensé 🙂

      J'aime

  2. Le plus terrible c’est quand toute sa vie l’on vit à l’envers (pas par choix mais seulement parce que l’on est un peu tordu) et que quand on fini par vouloir être à l’endroit, on réalise que c’est trop tard…. que la vie est passée sans nous…… (tu sais que c’est de moi que je parle… en réalité, les histoires ne finissent pas toujours aussi bien que sur ton blog)

    J'aime

  3. Une Alice contemporaine à laquelle l’on peut facilement s’identifier. Une réussite qui ne doit pas être négligée … (si tu as un projet d’édition par exemple ..) A suivre !
    Bizz de Valdy

    J'aime

    1. Oups ! Je n’ai aucune intention particulière pour le moment ; peut-être qu’un jour…quand je serai libre 🙂
      Bizz de Louv’

      J'aime

  4. En observant bien, Lipao aurait peut-être pu découvrir plein de gens qui vivaient, comme elle, la tête en bas. Ils auraient alors tous cru que c’étaient eux qui vivaient à l’endroit …
    Bonne soirée. Eve

    J'aime

    1. Tout à fait ! Je suis persuadée qu’elle n’était pas seule dans cette position 🙂
      Bonne soirée Eve, bises.

      J'aime

  5. Bonsoir Louv’ !
    Cette fille à l’envers semblait bien mal adaptée… Certains ne sont pas faits pour ce monde-là, et on ne les aide pas non plus à s’intégrer. Jusqu’à ce qu’un inconnu aux beaux yeux leur tende la main 😉
    Joli !
    Bises, bonne soirée !

    J'aime

    1. Bonsoir Naïs,
      Entre nous, je crois que certains sont « inintégrables »….ça existe ce mot-là ? Bof, tant pis pour les puristes ! Les inconnus aux yeux vert lagon n’en ont que faire 🙂
      Bonne soirée, bises.

      J'aime

    1. On écrit des histoires, des contes, par pudeur, pour ne pas hurler. Merci pour la visite chère Promeneuse !
      Lipao/Opalie/Louv’….et Marilou (elle existe toujours quelque part celle-là) 🙂
      Bonne soirée et mes amitiés remises à l’endroit pour l’occasion 🙂

      J'aime

  6. Bonsoir Louv,

    Je rentre avec plaisir dans ton texte un peu décalé, d’un monde qui a basculé… A l’endroit parfois un peu étroit… A l’envers et de travers… Que choisir ?
    Bisous et douce nuit.
    Capucine

    PS : J’adore la photo, fraîche, gaie et bien représentative…

    J'aime

    1. Et avec le décalage horaire, ça ne va pas arranger les affaires 🙂
      Bonne soirée Capucine, ou bonjour, je ne sais plus…! Bisous

      J'aime

  7. Lipoa anagramme d’Opalie ? Une Opalie qui souvent se questionne sur sa place dans ce monde un peu fou.
    Un joli conte qui finit sur une note d’espoir, tant qu’il y aura de beaux yeux vert lagon, l’espoir restera permis.

    J'aime

  8. D’abord aucune pensée, juste cueilli par le texte puis à la seconde lecture : « le baron perché » de Italo Calvino, comme première pensée, puis l’anagramme de Lipao qui me parle comme oapil : oh à pile ou face ? lipao, lit pas haut lit tout en bas à pile ou à face puis oublie ton nombril puis tout se remettra en place …enfin pas moi car comme vous le lisez Louv’ votre excellent conte m’a mis la tête à l’envers !

    J'aime

    1. Bonsoir Célie,
      J’avoue que réfléchir la tête en bas est assez périlleux, mais j’essaie 🙂
      A bientôt, bisous

      J'aime

  9. un bien joli conte. Si elle doit remettre les pieds sur terre, elle peut garder la tête dans les nuages, là où l’autre tête a toujours des yeux vert lagon et des mots de miel

    J'aime

  10. Voir le monde à l’envers permet peut-être de le voir tel qu’il est… Le ver de terre est méprisé car il vit en terre, or sans lui, pas de terre fertile, donc pas de vie, Lipao agit aussi de manière souterraine pour un monde moins chaotique. Bisous Louv et belle journée

    J'aime

    1. Chère Esclarmonde, toujours sur la défense de la nature et de la faune…Et tu as bien raison ! Lipao tente d’échapper au chaos, par tous les moyens…:)
      Bisous et belle soirée.

      J'aime

  11. Comme souvent après la lecture de tes textes, je me retrouve le cul par dessus tête. Cela fait criculer le sang vers le cerveau et cela aide à réfléchir. Heureusemnt que tu existes sinon il faudrait t’inventer. Bises Dan

    J'aime

    1. Oups ! Je suis désolée Dan. J’espère que depuis ce matin tu as retrouvé une position plus confortable 🙂
      Bises.

      J'aime

  12. Lipao ? Le prénom me rappelle celui d’un personnage de Vink (« le moine fou »). Etrange et délicieuse cette histoire à dormir debout sur la tête. J’ai connu un temps une fille qui marchait sur le mains pour qu’on ne lui marche plus sur les pieds. Peut-être Lipao l’aura-t-elle rencontrée ? Si oui, je prendrais volontiers de ces nouvelles ! Bises.
    Jonas

    J'aime

    1. Anagramme d’Opalie, mais j’ai omis d’y mettre le « e », ne sachant s’il fallait le positionner en queue ou en tête….Je crois que Lipao a rencontré cette fille qui marche sur les mains, je lui demanderai de ses nouvelles pour toi !
      Bises.

      J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s