dédicace

Quand l’horizon accouche d’une plaine dévastée, que le vent d’Est a balayé toute certitude, on s’invente une planète et on s’autocensure. Fragile édifice aux racines à fleur de terre, cherche une béquille, un écho, un mot. Vacille sous le souffle fétide des charognards qui veillent.

Quand les mémoires contaminées se perdent dans les méandres d’une vulgaire matérialité. Que la bourgeoisie qui s’ennuie joue à se faire peur, effeuille chaque fleur du mal, puis s’en retourne, blasée, à sa dignité javellisée.

Les ombres se lèvent et dansent sur les rimes aiguisées du poète.

15 réflexions au sujet de « dédicace »

  1. On touche ici un peu le parfait, un peu de ce que l’homme peu proposer de mieux. Les ombres se lèvent et dansent, oui Louv’, elles dansent. Merci pour ce bon article précis et poétique. Du coup Hubeert-Félix pâlit un peu. Jonas

    J'aime

    1. Pâlir, Hubert-Félix ? Ses textes sont des diamants et j’aimerais bien lui arriver à la cheville pour cela.
      Merci Jonas..

      J'aime

  2. Merci pour Hubert-Félix Thiéfaine, un de mes chanteurs francophones préférés, depuis longtemps ! Et les paroles de ses chansons, un régal…Bises et bon lundi, Jean-Pioerre

    J'aime

  3. Triste constat…
    Rejoignons les poètes sur une autre planète, tu as raison Louv’, ce monde est pourri.
    (Nous sommes d’une gaité folle aujourd’hui:) ) mais j’aime ton texte !

    J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s