vous et moi, émoi

gone with the wind« se dire tu, vous n’y pensez pas ?« 

Cet émoi en moi, en vous,

nous bulle, nous brûle,

nous perd, nous rend fous.

A la sève nouvelle,

à l’hymne au soleil,

je te haine et je vous aime.

…l’étranger que vous m’êtes devenu

n’est pas cet être que je connus.

des premiers « vous » aux derniers « tu »

vous et moi y avons cru

puis nous nous sommes tus…

17 réflexions au sujet de « vous et moi, émoi »

  1. Il suffit de lire Le Rouge et le Noir pour voir défiler toutes les nuances de l’amour..rarement équilibré entre deux êtres.
    Pour la petite histoire Clark Gable, quintessence de l’amour romantique au cinéma, aurait commencé sa carrière en couchant avec des hommes.

    J'aime

  2. Il n’y a pas d’équilibre dans le geste de l’amour ; il y en a toujours un-e- qui paie l’ardoise pour deux. Beaucoup de justesse dans ce poème d’évidence né de l’expérience.
    Le vouvoiement est le héros de la sensualité,et le « tu » souvent nous tue comme tu le soulignes justement.
    Jonas

    J'aime

    1. Le temps du vouvoiement est de loin le plus sensuel et le plus prometteur. On ne devrait jamais franchir la ligne. « tu » devrait être réservé à l’amitié.
      Bon wk, Jonas.

      J'aime

    1. Oui oui, c’est bien mâme Scarlett et m’sieur Rhett qui sont là …Un amour ravageur…mais taratata, j’y penserai demain 🙂

      J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s