all you need is a plum-pudding

plum puddingCa y est, il neige sur WordPress. Ca sent Noël…Non, je ne répèterai pas que je déteste Noël, ses orgies de nourriture et de cadeaux. Noël pour moi, c’est un parfum d’Angleterre, une chanson des Beatles et le famous Plum-pudding !

Le plum-pudding (ou Christmas pudding), c’est ma madeleine de Proust à moi, le dessert que préparait ma grand-mère, plusieurs semaines avant Noël.  Opalie ne se situant qu’à une trentaine de kilomètres des white cliffs of Dover, il était tout à fait naturel que ce pudding deviennent le dessert traditionnel chez nous aussi.

Le plum-pudding, c’est comme le couscous. Chacun y va de sa petite recette et on en trouve de nombreuses sur le web. Je ne résiste pas à vous présenter celle de ma grand-mère, la seule, la vraie.

Ok ?  Let’s go !

Ingrédients : 500 g. de farine, 200 g. de gras de boeuf (ou margarine pour les vegan),  250 g. de raisins Corinthe, 250 g. de raisins Malaga (à épépiner), 250 g. de raisins Sultana ou Smyrne, 250 g. de fruits confits (Angélique, écorces d’orange et citron), 150 g. d’amandes, 150 g. de cassonade, 1 cuillère à café de 4 épices, 3 cuillères à soupe de cannelle, 1/2 cuillère à café de gingembre en poudre, 1 quart de noix de muscade râpée, le jus d’1 orange, 2 œufs, 1 grosse tartine de pain et du Rhum.

Préparation de la veille :  Équeutez tous les raisins, épépinez les raisins Malagas, coupez finement les fruits confits et concassez les amandes. Mettez le tout dans un grand saladier avec la cassonade et les épices, mouillez avec 1 verre de rhum. Mélangez et laissez macérer un jour au frais. Remuez de temps en temps. – Hum, ça sent bon !

Préparation du jour : Ajoutez dans le saladier les oeufs battus, le jus d’orange, la farine, le gras fondu,  la tartine de pain mouillée et émiettée.

Pétrissez le tout longuement (pour éviter que ça colle aux doigts, enfarinez-les). La pâte doit avoir la consistance d’une bouillie très épaisse. Si elle est trop sèche, ajoutez un peu d’eau ou de jus d’orange. Formez une grosse boule.

Prenez un grand linge propre d’environ 50x50cm (torchon ou taie d’oreiller). Etendez-le sur la table et farinez le. Déposez la boule de pâte au milieu et relevez les bords du linge, de façon à former une aumonière. Serrez fortement le tissu à l’aide d’une ficelle.

Cuisson :  comptez une heure à la livre. Plongez la boule emmaillotée dans une grande marmite d’eau froide (l’eau doit couvrir le haut du pudding). Portez à ébullition puis laissez mijoter. Au besoin, ajoutez de l’eau chaude en cours de cuisson.

Une fois la cuisson terminée égouttez le plum-pudding et posez-le sur un plat résistant à la chaleur. Ôtez la ficelle et dégagez-le délicatement du torchon. Retournez-le et mettez-le au frais (il peut se garder plusieurs semaines, voire plusieurs mois).

Lors de cette opération, le plum-pudding, comme les shampoings colorants, va prendre une couleur de plus en plus foncée ! Pas d’inquiétude, c’est normal.

Le jour J, c’est à dire à Noël, faites-le tiédir quelques minutes au micro-ondes et préparez la sauce au rhum ! – Les Anglais utilisent plutôt un « Brandy butter » mais ici nous sommes en Opalie, n’est-ce pas ?

Sauce au rhum :  Faites fondre 50 g. de beurre dans une casserole . Ajoutez-y 2 cuillères à soupe de cassonade, mélangez bien puis ajoutez un bon verre de rhum.

Creusez un trou au milieu du plum-pudding, y déposez 3 sucres. Puis, versez-y un peu de rhum chaud.

Eteignez les lumières et flambez ! Puis servez avec la sauce !

Enjoy !

22 réflexions au sujet de « all you need is a plum-pudding »

  1. un truc d’anthologie, tout comme le kouign aman ! Rien qu’à le regarder, l’aiguille de ma balance, que je n’utilise jamais, saute quatre crans … vers le haut ! Bon, c’est pas tout ça mais ça m’a donné faim ! Merci bien, Martine !

    J'aime

  2. Je te promets d’essayer… Les Scarabées sont-il indivisibles de la recette ? Ceci dit c’est plein de protéines, paraît-il ! Merci en tous cas de nous avoir livré cette recette. Bises. Jonas

    J'aime

    1. Pour moi, les Scarabées sont indivisibles de la recette. Mais si tu préfères un autre groupe, Her Majesty ne t’en voudra pas je pense 😉
      Bises Jean-Pierre !

      J'aime

  3. merci, Louv
    Alexandre Vialatte en parlait ainsi :
    « Plus qu’une pâtisserie de ménage, le Xmas pudding est une espèce d’aventure mystique que l’anglaise vit seule dans sa cuisine comme la carmélite dans son cloitre. Tantôt elle y ajoute un raisin, ou de la graisse de rognon, peut-être un peu de térébenthine, ou un morceau de cuir de Russie, pour donner au magma le vrai parfum national. Car on ne demande pas au pudding d’être bon, on lui demande d’être national… »

    J'aime

    1. Gloups ! J’ignorais cette façon de faire pour le moins…amazing ! Quant à moi je me cantonne à la bonne recette, celle qui me fait saliver depuis des lustres ! Je crois même que c’est un peu grâce à elle que j’ai adoré prendre le ferry la première fois, pour me rendre dans cette île où tout est dépaysement…

      J'aime

  4. Ben moi j’adore la période de Noël, les couleurs, les lumières, les contes………….
    Ta recette a l’air sympa mais un peu compliqué pour moi, tu dis que ça se garde plusieurs semaines, par la poste ça devrait le faire ???? Oui je crois au Père Noël pourquoi ???
    Bonne soirée Martine et merci pour les Beatles !!!!

    J'aime

  5. Sympa ta recette, je n’aurai jamais la patience mais j’aime bien cette petite madeleine de Proust façon Opalie 🙂
    Pour moi c’est plutôt panetone aux écorces d’oranges mais j’ai des excuses, l’Angleterre est loin. Ce qui n’empêche pas d’écouter les Beatles en savourant 😉

    J'aime

    1. Je n’aime pas faire la cuisine, mais là je fais une exception, j’adore pétrir la pâte qui sent bon le rhum…;-) Mais le panetone aux écorces d’orange, c’est pas mal non plus ! Et puis, tant qu’on écoute de la musique en se régalant….:)

      J'aime

  6. Merci pour cette recette du plum-pudding…Elle ravive du même coup ma nostalgie de cette Angleterre, de ces îles britanniques même, que je parcourais de long en large dans les années 70, une époque alors bénie, déjà depuis les sixties, pour sa musique (Beatles, Stones, Who, Animals, Kinks, puis Bowie, Clapton, Genesis …), ses séries télé (Ah Mrs Peel!),…..Rien que pour cela je goûterais le plum-pudding!

    J'aime

    1. Comme je te comprends ! L’Angleterre n’est plus tout à fait ce qu’elle était, mais certaines traditions persistent et c’est pour ça que je l’aime. God save the Queen, vive les Beatles et vive le plum-pudding ! 😉

      J'aime

    1. Ah Débla ! Tout est permis pour satisfaire nos papilles et nos souvenirs. Toi tu as les santons, les 13 desserts de Provence, c’est bien aussi 🙂

      J'aime

  7. coucou , c’est tout comme moi, je déteste noël, ses orgies de nourriture et ses cadeaux dont nous nous abstenons !
    quant au plum pudding , j’en ai goûté la bas et …il devait être si vieux, que je n’ai pas aimé son gout ranci mais je te crois quand tu vantes celui de ta chère grand mère 😉
    et vive les Beatles !!!

    J'aime

    1. Mes humains à moi l’achetaient chez Marks et Spencers, mais il était trop sucré. Rien ne vaut celui de mémé 😉
      Et vive les Beatles !

      J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s