sans titre

SOLAR

En silence il survola les géantes de pierre qui frémirent et s’interrogèrent : quel était cet oiseau étrange ? Le temps d’un souffle ils s’observèrent mutuellement, ébahis de tant de beauté.

Elles, filles des sables, gardiennes des siècles de mémoire. Lui, oiseau fragile à peine envolé de la couvée.

Elégant et digne, l’oiseau salua les pyramides en poursuivant sa route du ciel. Elles le suivirent du regard jusqu’à ne plus percevoir qu’un point brillant à l’horizon.

Lorsque les sables s’assombrirent, elles chuchotèrent entre elles et se dirent que l’apparition ne pouvait être que l’oeuvre d’Horus.

Loin des dieux et loin des hommes, fier et vaillant, l’oiseau ……

Longtemps je l’ai suivi dans mes songes, comme l’on poursuit un arc-en-ciel, sans jamais pouvoir le rejoindre…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

21 réflexions au sujet de « sans titre »

  1. Planer sur la pyramide, renifler le parfum de son chiffre d’or et se laisser attirer comme un insecte par le néon des soirs d’été. C’est tentant. J’ai souvent tenté l’ascension de ces reines du Nil, jamais je n’en ai atteint le faîte. Alors, vu du ciel, c’est pas si mal. Attention quand même à l’atterrissage…

    J'aime

  2. Technologies des temps modernes qui réussissent à concrétiser certains de nos phantasmes. Heureusement qu’il y a toujours des poètes comme toi qui redessinent des merveilleuses utopies pour rêver encore te toujours. Amitiés Bises Dan

    J'aime

    1. On n’arrête pas la technologie et parfois c’est tant mieux. L’homme n’est pas que destructeur. Je suis admirative de cet exploit et naturellement, ça me transporte immédiatement ailleurs…Ben oui, tu me connais, Dan 😉
      Amitiés, bises

      J'aime

    1. C’est toi qui me touches beaucoup avec ton appréciation, mais aussi avec cette vidéo d’une chanson de Renaud que je ne connaissais pas. Merci Mony

      J'aime

  3. un oiseau de fer qui se métamorphosa en oiseau de plumes …vive les décollages !
    demain je décolle ( via l’autoroute, c’est beaucoup moins poétique que ton envol ) pour Venise …depuis le temps !
    bacio e a presto Martine

    J'aime

  4. C’est l’événement le plus important de ce quart du XXIème siècle.
    Et on l’a traité comme un vulgaire fait divers.
    Merci, chère Louve, de l’éclairer avec la splendeur du poëte.

    J'aime

    1. Cet évènement grandiose est presque passé inaperçu en effet. Les gens sont tellement obnubilés par les horreurs de notre époque, qu’ils ne savent plus voir ce qui est beau…

      J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s