et pendant ce temps…en Laponie

laponie

Conte de Noël à ne pas lire à n’importe qui.

Il ne comprenait plus grand chose au monde d’aujourd’hui. Les enfants de tous pays continuaient à lui envoyer des dessins attendrissants. Mais en retour, leurs souhaits exigeants le laissaient perplexe. Il y a bien longtemps que l’atelier de jouets était fermé, la technologie l’ayant dépassé. Les lutins s’étaient retrouvés au chômage et les rennes prenaient du poids, faute d’exercice. Le père Noël n’était plus qu’une boite postale.

Très fatigué, le vieil homme reposa ses lunettes sur la table, étendit la peau d’ours synthétique sur ses jambes et ferma les yeux. La chaleur aidant, il ne tarda pas à s’assoupir dans son fauteuil et s’envola vers son rêve préféré…

…Le désert de la toundra enneigée étincelle de mille feux sous l’aurore boréale qui danse. Il a cinq ans et ne comprend pas l’univers que son grand-père lui décrit. Bien loin d’ici, le soleil se lève chaque matin, les champs sont couverts de fleurs, les enfants courent pieds nus sur les plages. Il paraît même que dans ces contrées lointaines, des fruits poussent sur les arbres ! Des fruits que le soleil a gorgé de sucre…L’enfant peine à imaginer ce que tout cela peut être…

…jusqu’à ce jour exceptionnel où il découvre le mystérieux paquet devant la cheminée. La famille réunie autour de lui, affiche une mine enjouée et tous semblent très curieux de savoir ce que cache le papier kraft enrubanné de rouge. Le petit garçon, encouragé, ouvre le paquet et s’émerveille sans trop comprendre. D’un doigt timide il caresse le renne en bois sculpté, qui tire un traîneau miniature. Mais ce qui le fascine, c’est cette boule orange posée sur l’attelage ; qu’est-ce donc que cet étrange cadeau ? C’est alors que, rayonnant de plaisir, son grand-père lui affirme :  » ceci est un morceau du soleil, sucré et juteux ; tu peux le manger » …

A ce joli souvenir, le père Noël sourit dans son sommeil. Le seul présent qu’il ait reçu en ce monde fut à n’en point douter, le plus merveilleux …un morceau du soleil….

15 réflexions au sujet de “et pendant ce temps…en Laponie”

  1. noël ( que nous ne fêtons pas, je ne suis pas croyante ) et son état d’esprit devrait exister toute l’année , je ne parle bien sur pas de l’étalage de nourriture, ni de cadeaux dans les vitrines ni de la surconsommation mais de gentillesse au pur sens du terme …
    je mets encore des écorces d’oranges à sécher sur mes radiateurs 😉
    Bise Martine et à bientôt

    J'aime

    1. Moi ce que je préfère, c’est le regard émerveillé des petits enfants. Le reste m’indiffère un peu, mais je mets les écorces d’orange (et de mandarine) sur mes radiateurs, bien sûr 😉
      Bises Juliette !

      J'aime

  2. Je ne suis pas de la génération qui recevait pour seul cadeau une orange et maintenant j’en vois toute l’année, pourtant leur parfum restera toujours lié à noël.
    (pour la peau d’ours synthétique, le père Noël est décidément un mec bien;) )

    J'aime

    1. Ce n’est pas ma génération non plus. Mais je me souviens de ma grand-mère qui faisait brûler des pelures d’orange sur le dessus de sa cuisinière à charbon. Et ce parfum d’orange, qui embaumait l’hiver, est resté gravé dans ma mémoire.

      J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s