page neige

corbeau dans la neige2

L’hiver s’est emparé de la plaine.

La plaine est silence,

la plaine est tombeau.

Le silence est glacé,

le silence est blanc.

Ma page blanche

comme  neige.

L’hiver s’est emparé de mon cerveau.

Le corbeau est là,

qui attend.

Mauvaise augure,

oiseau de mort.

La mort blanche.

Blanche est ma page.

Page silence…

26 réflexions au sujet de « page neige »

  1. Tu voulais un renard, et bien en voilà un… ET qui s’inquiétait peu ou prou de ton silence. J’espérais qu’il fût volontaire et productif, en clair que tu sois sur un projet qui absorbais le plus clair de ton temps. A le lecture de ce poème glaçant, il semble qu’il n’en soit rien. Mis sans doute as-tu déjà la même période « blanche », d’inspiration en panne ou quelque chose d’approchant. Ilparaît que c’est nécessaire pour se ressourcer. Je ne vois pas pourquoi, mais c’est possible.
    En tous cas, Martine, comme bien d’autres, je crois en toi, en ce que tu écris. Ce n’est pas toujours égal mais c’est intéressant et parfois beaucoup mieux.
    Un renard ne peut que t’envoyer toutes ses meilleures ondes et t’encourager à ce que, bientôt, peut-être avec le Printemps, ta plume de corbeau coure de nouveau sur le papier. Comme beaucoup d’autres, j’attends ça, patiemment puisqu’on ne peut forcer la Nature. Prends le temps. Attends que le vent revienne pour prendre le large. Guette les signes. Ca va revenir…
    Le Renard se permet de t’embrasser

    J'aime

  2. Il a neigé à Calais ? et chez nous pas un flocon …et on ne s’en porte pas plus mal , les canons tournent et les saisonniers travaillent , enfin pour le moment parce que la pluie est annoncée …
    Ta photo est belle et ton poème joliment mélancolique Martine !

    Un été lors d’une pique nique en montagne, nous avons vu un corbeau perché sur arbre et un renard en bas , et ben on a lancé un morceau de fromage au renard
    Bisou Martine

    J'aime

    1. Comme tu l’as remarqué, c’est un vieux texte que j’ai ressorti. En fait je suis nostalgique de la neige que je n’ai pas encore vue cette année. Par contre les corbeaux sont là et je les aime beaucoup.Il manque les renards…
      Bisous Juliette

      J'aime

  3. Bonjour Louv’ !
    Quelle page blanche ? Je vois là un joli texte, pas de blancs ni même de silence lourds… Cette neige est belle, et si elle t’inspire à ne pas laisser page blanche, nous ne pouvons que la remercier 🙂
    Bises, belle journée !

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour la photo. En fait, j’adore les corbeaux :)…naturellement !
      Belle journée Pascale, bisous.

      J'aime

    1. Réfléchir, oui. Progresser, peut-être. Trouver la paix…pas toujours ! Mais le silence de neige est très beau..
      A bientôt, bisous.

      J'aime

  4. Un texte qui semble avoir été écris sur moi 🙂
    Le corbeau était annonciateur de la mort chez les celtes il me semble mais c’est probablement la mort provisoire de la nature, bisous

    J'aime

    1. Oui, nous avons quelques similitudes 🙂
      Mais dis-moi, pourquoi cette funeste réputation du corbeau ???
      A bientôt, bisous.

      J'aime

  5. Pas si silencieuse que ça… Cette plaine page pas si blanche, qu’il y a un noir corbeau , messager, et le message est fort bien porté par vos mots Louv’, mon clavier se couvre d’un voile de givre… L’hiver est le temps de la germination, et l’inaudible chez vous se fera bientôt perce-neige… Je me joins à mes deux prédécesseurs : Bises, Nathanaël.

    J'aime

    1. Grand Dieu ! Les claviers détestent le givre, Nathanaël ! Il faut vite le réchauffer 🙂
      Belle journée à vous, bises.

      J'aime

    1. Brrr…J’en frissonne encore, rien qu’en regardant la photo ! Vite, un peu de chaleur serait la bienvenue !
      Belle journée DAn, bises

      J'aime

  6. Pas si blanche que ça cette page… Sur la neige le corbeau contemple les traces d’une louve claire aux sourcils froncés. Bientôt le dégel, la mer opale trouvera son argent qui scintille de printemps et la louve sourira de gambader ses pattes dans le sel. Bises.
    Jonas

    J'aime

    1. Pour le moment la mer opale a des reflets glaciers et il ne fait pas bon y tremper les pattes 🙂
      Mais le sel blanchit toujours le sable, et le sel, c’est la vie.
      Belle journée Jonas, bises.

      J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s