le bison blanc

J’ai fait un rêve étrange et merveilleux…

Sur une route désertique, je marche seule. Il fait très sombre mais je n’éprouve aucune crainte. J’ignore où me dirigent mes pas mais j’avance, vers un horizon de brouillard. Tout est silence. Seul le bruit de mes bottes sur l’asphalte me tient compagnie. Parfois j’aperçois quelques silhouettes d’arbres morts. Etonnamment, au fur et à mesure que j’avance, je me sens plus légère, comme si j’abandonnais derrière moi un poids très lourd…je suis bien.

Quand soudain, une trouée de bleu au bout de la route, de la végétation vivante autour de moi. Tout au loin, les cimes enneigées du Wyoming. Et puis, un bruit sourd de tonnerre qui gronde…

Le bruit se rapproche, jusqu’à en devenir un vacarme assourdissant, la terre tremble sous mes pieds. C’est alors que dans un nuage de poussière j’aperçois un troupeau de bisons courant dans la plaine.

Hypnotisée, je m’arrête. Le troupeau se rapproche de la route et je pense que j’ai beaucoup de chance d’observer un tel spectacle. Ils déferlent devant moi comme une avalanche, énormes, têtes baissées, naseaux fumants. Je peux sentir leur odeur sauvage. Emerveillée je suis.

C’est alors que se produit l’irréel.

Le grondement du galop cesse soudainement. Les bêtes soufflent et grattent le sol un long moment, puis tout s’apaise… De la vague brune du troupeau surgit une tâche claire. Un énorme bison blanc marche lentement vers moi, s’arrête et m’observe…

Je me réveille, des larmes de bonheur coulant sur mes joues, regrettant déjà que ce n’était qu’un rêve.

Alors me reviennent les nombreuses légendes qui courent parmi ces peuples amérindiens que j’admire, et je repense à l’étonnante prophétie de Bison Blanc :