fugue

« on s’était dit rendez-vous dans dix ans, même jour, même heure, même pommes … » Mais eux n’avaient pas le temps d’attendre dix ans, pas même le prochain Avril.

Alors, avant que le ciel leur tombe sur la tête, discrètement, ils avaient fuit leur vie trop sage, pour un jour, deux jours, trois jours…ou plus. Un vent nouveau leur avait soufflé que c’était maintenant ou jamais.

Ils s’étaient donné rendez-vous à l’aéroport, devant Mc Do, comme des mômes. Derrière les masques, les mots étouffaient mais les regards savaient. Immobiles au milieu de la foule, ils savouraient en silence leur délicieuse folie.

Dans leurs yeux se profilait déjà un horizon de feu au bout d’une route sans fin. Trop longtemps en exil de cette terre où ils n’étaient pas nés, le lien invisible les y conduirait de nouveau.

Qui pouvait comprendre ?

Juste une parenthèse, pour un jour, deux jours, trois jours…ou plus.

Photo de Pixabay sur Pexels.com