Tchin tchin

Je lève mon rosé de l’été,

aux matins nouveaux,

aux nuits oubliées.

Aux corps enchevêtrés,

aux âmes fusionnées.

Au vent du nord, muet.

Au banc de pierre délaissé,

à la falaise de craie gravée.

A la musique qui ensorcelle

et fait des bleus à l’âme.

Aux abeilles qui butinent,

à l’herbe qui pousse.

Aux sables de l’infini,

à la mort, à la vie.

Tchin tchin !

bonheur sur commande

poussière d'étoiles

A peine Noël a-t-il pointé le bout de son nez, que déjà, les catalogues de la saison prochaine sont dans les boîtes aux lettres. Parmi eux, le catalogue des quatre saisons, celui que je préfère …

A la huitième page, article référencé 05565, une maisonnette aux volets bleus. Toute blanche, inondée de soleil, face à l’océan, elle me nargue avec ses mystères peuplés de matins doux et de soirs à la bougie. Fièrement, des roses trémières lui grimpent sur le mur. On ne peut apercevoir l’arrière de la maison, sans doute un grand jardin ou peut-être même un pré salé dans lequel gambadent les ânes…Je ne peux résister à cette invitation et je passe commande. J’ignore où elle se trouve, mais peu importe, pourvu qu’elle ait les volets bleus…

Un peu plus loin, articles référencé 06635, des amis. Des vrais amis, qui vous écoutent simplement. Des amis qui sont là quand il le faut et se font discrets lorsque le temps est à l’orage, qui attendent que le soleil revienne sans pour autant vous assourdir de leurs bons conseils et sans juger….Des amis qui comprennent. Je voudrais bien passer commande mais le délai est un peu long ; la demande est forte …

Ensuite, nous passons aux choses pratiques : une bassine à confiture, un stock de bougies à la cannelle, un bâton de marche, un chapeau pour le soleil, un autre pour la pluie, des livres…plein de livres et de la musique, toutes les musiques du monde.

A la page 236, référencé 3615, un coup de fil. Un coup de fil inattendu, un coup de fil spontané, une voix que l’on aime, des nouvelles de là-bas, un écho lointain qui vous rappelle que vous existez. Cet article là coûte très cher ; c’est même hors de prix. Tant pis, je commande quand même…

Page 333, des baisers d’enfants. J’hésite un peu car mes placards en sont remplis. Cependant, on n’en a jamais assez et j’aime faire provision de baisers d’enfants. Ces douces petites ventouses mouillées qui vous claquent sur la joue, j’en suis très gourmande.

Et puis, et puis…Cet article que j’aime par-dessus tout, référencé 123soleil, qui s’écrit A.m.o.u.r…Cet article-là n’a pas de prix. Même à crédit, il ne s’achète pas, il est offert.

Hélas, le stock est épuisé, volatilisé !

… Je referme le catalogue ; ce dernier article étant la condition sine qua non de ma définition du bonheur, je ne commanderai rien.

M.D. 2011