Dessine-moi un câlin

2bf6228c

En me réveillant ce matin,

j’ai cherché mon câlin.

Il était parti en emportant son oreiller.

Sa place était déjà refroidie

et sous les draps,
aucun pli.

Déçue qu’il ne m’ait pas attendue,

j’ai embrassé mon édredon
et l’ai serré très fort.

Le jour s’est levé, et moi aussi.

Dans la chambre à côté,
une petite fée dormait.

Quand elle m’appela,
j’accourus lui faire un câlin.

De sa petite voix ensommeillée,
elle demanda :

 « tu pleures ? »

 « non, pas du tout, j’ai les yeux qui piquent »

Puis elle me prit par la main,

m’entraîna sur sa planète.

D’un coup de baguette,
elle fit apparaître

une feuille de papier
et des crayons de couleur.

« tu veux un dessin ? »

« oui, s’il-te-plaît, dessine-moi un câlin » !