émotion

« L’esprit règne mais ne gouverne pas » – Paul Valéry.

Ce peut être un visage, un tableau, un cri, un message dans la nuit, un câlin d’enfant, une fleur en plein désert, un chant d’oiseau, quelques notes de musique, la vie, la mort….

L’émotion est un geyser qui jaillit, une bouffée de sensations, un bouquet de sentiments contre lesquels on ne peut rien.

L’émotion est une onde qui vous pénètre, vous inonde, vous submerge.

L’émotion c’est de l’eau.

Par une porte entrouverte, une faille, elle viole l’espace. Comme l’eau franchit l’écluse pour se déverser dans le port aux murs délavés et aux ferrailles rouillées.

L’émotion est à la pensée ce que le coeur est à la raison.

Ne la disséquez pas, vous l’abimeriez.  N’y résistez pas, on n’apprivoise pas la liberté.

De joie ou de peine, laissez couler les larmes ; l’eau c’est la vie.

port5

– Exposition « l’eau » –  Jean-Claude Agostini –

 

 

 

déluge

998223_10151899290760432_1352310306_n

Opalie est déchaînée. Des torrents pleuvent du ciel et le vent du nord est fou. Une lumière apocalyptique baigne la plage qui hurle. Et la mer, soulevée, se laisse choir d’épuisement sur la jetée qui tremble. C’est la fin, pense-t-elle.

Une goutte d’eau suinte au creux d’une rainure du plafond, gonfle, hésite. Puis tombe sur la tête du chat. Deux gouttes d’eau se précipitent derrière la première. Un filet d’eau se met à couler effrontément devant mon nez.

Pendant que mes chaussures se transforment en barques. Un pas fait « floc ». Deux pas font « floc, floc ». Le parquet fait des bulles sous mes pas. Insidieusement, une nappe d’eau s’est invitée en passant sous la porte. Ma cuisine est une piscine.

Perdue au fin fond de la galaxie, la toute petite planète éponge son corps et son âme. Les baobabs ont disparu. Le goéland unijambiste s’est noyé et le renard philosophe n’a plus rien à dire. C’est la fin pense-t-elle.