Nina

La première fois que j’ai entendu Nina Simone à la radio, très tard le soir, je devais avoir dix ans. J’ignorais qui elle était, je ne comprenais rien aux paroles de sa chanson, mais j’étais scotchée. Sans le savoir j’écoutais du jazz et c’est fou ce que j’aimais ça !

Mais c’est quoi le jazz ?

J’ai trouvé la réponse dans une scène du  film  « la légende du pianiste sur l‘océan« . Deux musiciens discutent et le premier dit à l’autre « si tu écoutes de la musique et que tu ignores ce que c’est, c’est du jazz !!!« 

Voilà, c’est exactement cela : des notes, beaucoup de notes, des improvisations, beaucoup d’improvisations, la liberté musicale dans toute sa splendeur, la créativité à son paroxysme, la sensualité, l’ivresse, le désir jamais assouvi, la perfection jamais atteinte, et cette envie de jouer ou d’écouter, encore et encore…sans pouvoir en donner une raison précise.

Depuis Nina, vous l’aurez compris, le virus ne m’a jamais quittée.

Alors juste pour me faire plaisir…

ONE MORE TIME,  NINA !