la ville, la pluie, la nuit, le jazz…

(réédition)

Le spectacle de l’orage et la musique de la pluie me ramènent chaque fois à cette ivresse jazzy qui m’envahit. Que serais-je sans cela ?

************

autour de minuit,

stormy weather sur la ville

la pluie fait des claquettes

sur le trottoir, les éclairs fusent

la ville étincelle et ruisselle

dansent mes pas sur les  pavés luisants

la nuit, m’éblouit, sensuelle

des bulles de jazz éclatent

et m’éclaboussent

la java fait la gueule

mais tant pis, moi je ris

hep taxi !

la trompette de Miles s’envole

roule, roule encore,

plus loin, plus vite, plus fort…

feu orange, feu rouge,

et flac et floc sur le toit…

la ville étincelle, la ville ruisselle

et moi je plane,

what a wonderful world !

il n’est pas mort le soleil,

n’est-ce-pas Mr Armstrong ?

et the best is yet to come,

c’est Stacey Kent qui me l’a dit

hey, bonsoir Monsieur Jonaz

claque des doigts

à la porte de la boîte de jazz

dansent mes pas sur les pavés luisants,

la ville étincelle, la ville ruisselle

et Nougaro  fait des flac et des floc et des « oh, oh »…

la pluie fait des claquettes …

Ô Nougaro…