les fruits de la raison

5

En me promenant dans mon jardin, j’y ai vu un arbre étrange aux fruits bleus qui ne ressemblaient pas à des oranges.

Jamais encore je n’avais rencontré cette espèce parmi la végétation folle et luxuriante de mes matins passion.

M’adressant à ce nouvel hôte, je lui demandai son nom ; il me répondit : « le raisonnable« .

L’ombre de son feuillage en forme de parasol assombrissait le tapis de « forget me not » étendu à son pied et je frissonnai d’effroi.

A moi qui n’écoutais que le vent, résonna soudain la voix de la raison.

Alors je cueillis un fruit bleu et le croquai à pleine dent.

Il avait un goût amer, le goût de la vérité toute crue.