prière pour une petite fée

coccinelles

Les oyats se sont figés sur les dunes ; le sable s’est aggloméré, tendu. Les goélands se sont tus. Planète Opalie retient son souffle…

Que se passe-t-il donc au pays du vent ? Une petite fée nommée Irina se prépare à faire un long voyage, vers le pays blanc. Là-bas, l’attend le grand magicien, celui qui a promis d’offrir un peu plus de lumière à l’écran bleu de ses yeux paresseux.

Rien n’est important que les yeux d’une petite fille ; les anges le savent bien, qui lui chuchotent à l’oreille :

« Ô petite fée, que ton sommeil parfumé à la pomme te soit doux.

Que tes rêves t’emportent vers ces contrées magiques,

Où les petites filles dansent une ronde sans trébucher,

Où les couleurs éclatent de mille feux,

Où les doux visages que tu aimes ne sont pas flous,

Où enfin tu verras les oiseaux voler dans ton ciel.

Et lorsque tu reviendras de ce grand pays tout blanc,

nous serons tous là…heureux autour de toi.

…On dit même que la bonne nouvelle

jusqu’au pays des montagnes noires, se répandra… »