sans aucun sens

897c64e8Je voudrais pousser les murs, casser le macadam, en faire jaillir des geysers de lave bouillonnante. Je voudrais l’horizon infini et  les monstres ailés de mes chimères surgissant de l’écume. Je voudrais le fracas pour réveiller ma torpeur.

Engluée dans mon microcosme, je contemple mon inertie. Il fait froid et j’étouffe. Mes jambes prises dans le béton ne bougent plus. Des rats d’égouts me reniflent. Les corbeaux tournoient…

Courir, courir !

Le corps emprisonné, la tête qui éclate. Se peut-il que le cauchemar se termine un jour ? Le monde est aveugle et sourd,  le temps est une illusion. J’ai des fourmis à l’intérieur des bras. Je voudrais hurler mais aucun son ne sort de ma bouche. Seul mon coeur est en vie ; envers et contre tout, il bat…

La nuit pâlit. Il est 5h17. Une pièce de monnaie tombe dans le répondeur de ma messagerie. C’est un papillon égaré, une pensée multicolore qui me chatouille les sens. Un mot, deux mots, trois mots ? Une note, deux notes, trois petites notes de musique ?

C’est fou comme il fait chaud dans cette chambre !

 

 

 

20 réflexions au sujet de « sans aucun sens »

  1. Un abus de « piscine » peut-être ? Flottons, flottons sur les ailes multicolorées de ce papillon de répondeur. Bonne prochaine nuit ! JP

    J'aime

    1. La piscine les jambes dans le béton…hum, bizarre n’est-il pas ? Quoiqu’il en soit, vive les papillons répondeurs pour nous sortir de ces cauchemars 😉

      J'aime

  2. Il est des énergies qui, à l’intérieur de nous, ne demandent qu’à surgir au dehors. Brimées et empêchées par les contraintes du monde physique, elles lancent des appels. Quoi de plus évident qu’un cauchemar pour que nous les sachions exister. Comme un enfant qui doit naître, oppressé par les contractions de l’accouchement alors que le col demeure encore désespérément fermé, ces énergies intérieures se sentent emprisonnées. Une sensation de sans-issue qui leur paraît longue comme l’éternité, alors que tambourinent obstinément les contractions. Alors coûte que coûte, au prix d’un cauchemar, il leur faut surgir….. Pour qu’elles puissent nous dire enfin, à l’instar de l’enfant qui veut naître: « j’existe! »

    J'aime

  3. Ouf! Terribles cauchemars qui parfois nous poursuivent toute la journée en nous laissant une impression de malaise. Sauf quand un petit papillon surgit… enfin!
    Surréaliste et poétique comme toujours;)

    J'aime

  4. c’est drôle ( façon de parler ) j’ai rêvé il y 3 , 4 nuits que de la lave bouillonnante désintégraient des gens dont 1 petite fille et 1 homme qui se baignaient dans des lacs ! brrrrr , je me souviens même de quelques images et du petit cri de la fillette !
    et oui, un monde aveugle et sourd aux cauchemars que vivent beaucoup …
    Allez nous allons faire des « sogni d’oro » cette nuit Martine , nous en avons trop soupé des cauchemars ces derniers temps !

    J'aime

    1. J’ai du regarder dans le dictionnaire la traduction de « sogni d’oro » ! Alors oui je suis complètement d’accord, ras le bol des cauchemars !

      J'aime

  5. Certains cauchemars, rendent le réveil bienheureux ! Par contre je me demande toujours ce qui ne va pas en moi quand la nuit, au lieu de faire surgir poèmes et images surréalistes poétiques, me plonge dans l’enfer ou le purgatoire !

    J'aime

    1. Il suffit parfois d’une digestion difficile 😉 Non, je plaisante. Les cauchemars sont les profondeurs de notre subconscient, paraît-il. Les jolis songes ne sont que rêverie…

      J'aime

    1. Il y a un virus qui court Opalie, c’est certain ! Je l’ai attrapé au vol, sans y prendre garde. Mais comme tu dis, les papillons seront bientôt de retour…

      J'aime

    1. « Divagations » était mon titre, mais je l’ai déjà utilisé !!! A croire que ça me poursuit…Me perdre, je connais, oui…

      J'aime

  6. « Ce monde est aveugle et sourd », c’est un monde de cauchemars..C’est pourquoi j’essaie de construire en permanence MON monde, avec des papillons, de la musique, des livres. Le problème, c’est que je ne vis pas mon existence. Je la rêve…Comme beaucoup qui refusent ce monde!! Bises et bonne journée, Jean-Pierre

    J'aime

    1. Il me semble que nous ne sommes pas tout à fait sur la même longueur d’onde 😉 Mais c’est toujours un plaisir de te croiser, Dan.

      J'aime

votre trace ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s